En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
 
 
 
 

Actualités - Tous les billets

Le MAN Montpellier vous invite à participer aux 2 manifestations (au choix ! smile ) qui se dérouleront à Montpellier le 30 janvier, dans le cadre d'une journée d'action nationale contre la "constitutionalisation" de l'état d'urgence et de la déchéance de nationalité.

Ces deux manifestations convergeront devant la gare (vers 15h00) pour se rendre ensemble à la Préfecture.

1- Manifestation de l'Assemblée Générale de Montpellier contre l'Etat d'Urgence :

AGEtatUrgence.jpg

2- manifestation du Collectif  "Uni-e-s pour la défense de nos Libertés":

30janvier-unitaire.jpg

Remarque: le MAN Montpellier a donné son soutien et signé pour .... les 2 manifestations ! eek

Publié le 27/01/2016 @ 22:03  - aucun commentaire - |     |
Actions COP21 à Montpellier  -  par   MAN-Montpellier

Actions prévues pour la semaine du 7 au 13 décembre à Montpellier:


1) BNP: rendez-vous à la BNP, 2 rue Saint Guilhem le mardi 8/12 à 11h30 (jusqu’à 14h). Le but est de dénoncer les pratiques bancaires (leur rôle dans les énergies fossiles/fissiles) en parlant des quatre responsables: BNP, Crédit Agricole, Société Générale et BPCE (Banque populaire/Caisse d’épargne). On proposera la Nef comme alternative. On a des tracts de différentes structures (Attac, Oxfam) ainsi que des banderoles sans logo.

2) EDF: rendez-vous le mercredi 9/12 au 33 Grand’ rue Jean Moulin à 16h. Le but est de dénoncer le virage "tout nucléaire pour décarboniser la planète" ainsi que tout le greenwashing d’EDF, et de proposer des alternatives comme Enercoop. Sortir du nucléaire a des tracts appropriés pour cette action, ainsi qu’une banderole.

3) Action Lumière: rendez-vous à l’esplanade devant le kiosque Bosc le vendredi 11/12 à 19h30. L’objectif est d’éteindre les enseignes lumineuses des magasins et de coller des affiches afin de sensibiliser sur la question de la sobriété énergétique et de proposer des scénarios de transition énergétique (Négawatt; Projet e, etc...). Je vous invite à vous informer sur le site Zérowatt, c’est une sorte de guide pour ce type d’actions (logistiquement et juridiquement parlant).

4) Grands projets inutiles: rendez-vous devant la préfecture le samedi 12/12 à 11h. Le but est de dénoncer les projets inutiles (Oxylane) et la destruction de terres agricoles. On ramènera des légumes et on sensibilisera sur les incohérences de ces projets, leur impact néfaste, et sur l’avenir d’un autre modèle agricole et de sa nécessité.

5) Le Globe: rendez-vous le 12/12 un peu avant la tombée de la nuit, soit à 16h30, autour de la sphère située sur la place de la Comédie, avec des nuages, centrales (charbon, nucléaire), des tracts et banderoles. C’est une action symbolique pour clôturer la COP21. Une demande d’autorisation pour le rassemblement en chaîne humaine sera adressée trois jours avant. 
 

Publié le 06/12/2015 @ 16:38  - aucun commentaire - |     |

Communiqué de la fédération. Source sur le site national

Suite aux attentats du 13 novembre à Paris, l’Assemblée Nationale a voté l’instauration de l’état d’urgence en France pour une durée de 3 mois. Cette mesure implique entre autres la suspension des règles habituelles de contrôle des pratiques policières, et l’interdiction de tout rassemblement public... qui bizarrement ne s’applique pas aux événements commerciaux mais aux seules initiatives militantes et citoyennes.


Plusieurs dizaines de militant-e-s ont été assigné-e-s à résidence ou ont fait l’objet d’une perquisition, sans lien aucun avec le mouvement jihadiste lié aux attentats, mais parce qu’ils étaient susceptibles de participer aux mobilisations citoyennes pour le climat autour de la COP21. Ainsi en France des militants se trouvent assignés à résidence pour simple dissidence politique. La liberté d’expression, revendiquée haut et fort quelques mois plus tôt, ne semble plus être à l’ordre du jour.

Ces mesures ainsi que les nombreuses gardes à vue et violences perpétrées par la police contre des manifestant-e-s pacifiques le 29 novembre place de la République à Paris, ne sont pas des "dérapages" mais sont dans la nature même de l’état d’urgence, qui signifie la suspension des règles habituelles du contrôle de la violence d’État.

Les propos du Premier Ministre Manuel Valls, laissant entendre une possible prolongation de cet état d’urgence, sont inadmissibles.

Le gouvernement en a profité pour autoriser les policiers à garder leurs armes de service sur eux 24 heures sur 24. Ce n’est pas en armant la société que nous vivrons dans une société plus sûre : c’est au contraire en diminuant la présence des armes dans la vie civile. Les États-Unis constituent le contre-exemple malheureux de cette illusion de multiplier la présence des armes pour amener davantage de sécurité.

Face à cette situation inacceptable démocratiquement et au regard de la non-violence, le MAN demande la suspension rapide de l’état d’urgence, et soutient les initiatives des citoyens qui bravent les mesures policières d’exception pour se mobiliser sans violence mais de manière ferme et déterminée dans l’espace public.

L’urgence est, plus que jamais, climatique et démocratique.

Le 4 décembre 2015
Yvette BAILLY ........ Guillaume GAMBLIN
Porte parole

Texte commun et pétition "La guerre, pas en notre nom...

Voir les vidéos sur :
https://www.youtube.com/watch?v=56ezTNozdmU
https://www.youtube.com/watch?v=8xdQAQ9e5Dw

Publié le 04/12/2015 @ 20:00  - aucun commentaire - |     |
La guerre, pas en notre nom....  -  par Phil_OGM

Un appel des mouvements non-violents suite à la déclaration de guerre de la France

Le texte sur le site de la fédération

ACCÉDER DIRECTEMENT A LA PÉTITION

le texte de la pétition et les premières organisations signataires:

Quelques heures après les attentats de Paris du 13 novembre 2015, le Président 
français a déclaré que "la France est en guerre" et deux jours plus tard, 
l’aviation française intensifiait ses bombardements en Syrie. Parallèlement, le 
Parlement votait l’instauration sur le territoire français de l’état d’urgence 
pour une durée de trois mois.

Nous ne nous reconnaissons pas dans ce discours belliciste : une telle réponse 
n’apportera pas la paix, mais renforcera l’insécurité. Cette guerre ne se fait 
pas en notre nom !

Face à l’horreur des attentats, nous restons plus que jamais mobilisés pour 
combattre le terrorisme et ses causes. La société civile doit se mobiliser pour 
défendre et renforcer la démocratie, par la solidarité et la justice. Les 
mesures de sécurité doivent rester dans le cadre démocratique.

Ces déclarations sur la situation de guerre de la France ont pour effets de 
renforcer la peur, la paralysie et le sentiment d’impuissance de la société 
civile. Au contraire, des gestes quotidiens de solidarité et des démarches 
collectives renforcent la cohésion sociale et permettent aux citoyens de 
dépasser la peur.

Le terrorisme se développe notamment sur le terreau des régimes dictatoriaux, du 
fondamentalisme mais aussi de l’injustice sociale et d’une mauvaise répartition 
des richesses. C’est sur ces causes diverses et multiples que nous devons agir.

C’est en renforçant la démocratie que nous lutterons contre la violence, pas en 
nous installant dans un sentiment et des actes de guerre.

Premières signatures :
Communauté de l’Arche, non-violence et spiritualité 
Mouvement pour une Alternative Non-violente (MAN)
Mouvement International de la Réconciliation (MIR) - branche française
Attac-France
Gardarem lo Larzac, le journal du Larzac solidaire 
Génération médiateurs
Réseau Espérance
Union pacifiste de France (UPF)
Church and Peace 
MOC_(décroissanceS)
Gandhi International 
Les Quakers en France

Publié le 03/12/2015 @ 19:45  - aucun commentaire - |     |

Le 29 novembre 2015, marchons pour le climat, à l'appel du collectif "Alternatiba" de Montpellier.

Et n'oubliez pas que la Quinzaine des Tiers-Mondes continue !

APPEL_marche_29_nov_2015.jpg

Publié le 21/11/2015 @ 15:22  - aucun commentaire - |     |
Face à tant de barbarie, que faire demain ?

Depuis vendredi soir 13 novembre, le conflit contre DAECH et ses nébuleuses, conflit dans lequel est impliquée la France, a pris une autre dimension. Pour la première fois, des attentats simultanés conduits par des kamikazes ont semé la mort et l'effroi dans Paris.

Face à cette tragédie, nous nous inclinons devant ces personnes fauchées en pleine vie et nous souhaitons nous associer à notre mesure à la peine immense de leurs familles, proches et amis. Nous voulons également avoir une pensée pour les vies assassinées depuis plusieurs années en Syrie, Irak, Afghanistan, Pakistan, Nigéria, Cameroun, et tant d'autres pays à travers le monde, enfants, femmes et hommes, victimes de la folie meurtrière d'extrémistes. Nous pensons aussi à l'immense foule de celles et ceux qui fuient leur pays et que l'Europe a tant de mal à accueillir...

La barbarie de tels actes commis de sang-froid, fait naître diverses émotions, parmi lesquelles :

  • la sidération face à l'horreur, puis la peur, légitime et utile pour se protéger, mais qui, si elle reste irraisonnée, peut conduire, individuellement ou collectivement, à se replier sur soi, à se méfier systématiquement de l'autre, surtout s'il est différent,

  • la colère qui, si elle ne trouve pas à s'exprimer avec des mots et des actions actions concrètes, peut se transformer en haine. Ces sentiments risquent d'inciter à souhaiter toujours davantage de répression, voire à se soumettre à des dirigeants dont la politique poursuivra le cercle infernal de la violence,

  • la tristesse inévitable, mais qui peut pousser à la résignation.

La stratégie poursuivie par les commanditaires de tels actes est sans doute de nous amener ce repli sur nous-mêmes, à cette résignation synonyme de capitulation, et à la haine dont l'issue pourrait être la déchirure de notre tissu social, déjà bien abîmé. Ces commanditaires s'appuient déjà sur les faiblesses de notre société, et arrivent à convaincre des jeunes français de mourir pour eux – des jeunes, auxquels nous n'avons pas su, à travers notre politique éducative, notre politique de la ville, nos choix économiques et notre politique de sécurité, donner assez de raisons de vivre libres, égaux et en frères.

Dans un monde devenu complexe, les choix faits depuis plusieurs dizaines d'années par nos dirigeants politiques successifs doivent nous amener à nous interroger :

  • faut-il continuer à privilégier une économie qui profite d'abord aux plus riches, chez nous et ailleurs sur la planète, aux dépens de l'avenir du quotidien des plus pauvres, ici et là-bas ?

  • faut-il poursuivre une politique de défense qui s'appuie sur une arme nucléaire coûteuse et inefficace, et ferme les yeux sur les ventes d'armes à des pays peu soucieux des droits de leurs peuples, aux dépens d'une politique contribuant à l'amélioration de la vie de tous les citoyens dans les domaines de la santé et de l'éducation ?

  • faut-il continuer à considérer la plupart des pays d'Afrique et d'Asie comme des terres peuplées d'hommes et de femmes moins dignes que nous de vivre décemment, comme des terres dont nous nous autorisons à exploiter le sous-sol au mépris à la fois de la vie et du développement de ces peuples, et de l'avenir écologique de notre planète ?

  • faut-il poursuivre une politique qui donne la priorité au « tout sécuritaire » aux dépens de l'élaboration d'une politique favorisant la construction du « faire ensemble » ?

  • faut-il ..., faut-il ...? Tant de questions peuvent sans doute encore surgir...

Face à ce qui s'est passé à Paris - et dans bien d'autres villes à travers le monde - nous devrons, après le moment du recueillement, prendre le temps d'examiner ces questions et d'y apporter des réponses appropriées et réfléchies. Il convient en effet de convaincre nos dirigeants, nationaux et européens, de la nécessité d'entendre les voix de celles et ceux qui, dans la société civile, ici et à travers le monde, proposent et mettent déjà en œuvre des solutions permettant la construction d'un monde plus respectueux de l'humain et de notre environnement.

Le 17 novembre 2015,
Patrick HUBERT
Porte-parole du MAN

Publié le 17/11/2015 @ 20:44  - aucun commentaire - |     |
26ème Quinzaine des Tiers-Mondes  -  par   MAN-Montpellier

La 26ème Quinzaine des Tiers-Mondes se déroulera à Montpellier du 14 au 28 novembre 2015.

Le MAN sera présents à plusieurs des événements de cette quinzaine

Thème: Changement Climatique et solidarité internationale

Télécharger le programme

Cliquez sur l'affiche pour plus d'informations (site de la Maison des Tiers-Mondes et de la solidarité internationale)

afficheQTM2015e.jpg

Publié le 04/11/2015 @ 17:37  - aucun commentaire - |     |
Procès BDS Montpellier: communiqué national du MAN  -  par   MAN-Montpellier

COMMUNIQUÉ NATIONAL DU MAN

Le Mouvement pour une Alternative Non-violente apporte son soutien aux inculpés Saadia Benfakha et Husein Abuzaïd en procès à Montpellier le 12 novembre 2015.

Le MAN s'est toujours prononcé contre l'antisémitisme et pour l'application du droit international dans le conflit en Israël et Palestine à savoir :

  •  mettre fin à la colonisation,
  • reconnaître les droits fondamentaux des citoyens arabo-palestiniens d'Israël,
  • respecter les droits des réfugiés palestiniens (résolution 194 de l'ONU).

L'annexion des territoires palestiniens par des colonies est dénoncée par la France et par l'Europe. Le boycott est une action typiquement non-violente, qui vise des intérêts économiques en vue de faire cesser des exactions contre des groupes humains. Les actions citoyennes explicitement non-violentes visant à l'application des dispositions internationales ne peuvent qu'être approuvées.

Nous dénonçons une tentative de décrédibilisation de cette action citoyenne « Boycott, Désinvestissement, Sanctions », dont l'histoire retiendra la justesse et l'efficacité.

Nous demandons aux juges de refuser l'instrumentalisation d'un petit phénomène anecdotique sur un réseau social, avec des conséquences très limitées dans le temps, en vue de condamner des militants pour les droits humains.

Ces deux personnes devraient au contraire être honorées pour leur courage et leur dévouement au service d'une cause humanitaire, d'une action légitime et légale.

C'est pourquoi le MAN demande la relaxe des inculpés et la condamnation des organisations accusatrices irresponsables qui méconnaissent, par leur action en justice, la tradition humaniste et de solidarité internationale de la République Française.

Les porte-parole du MAN

Mouvement pour une Alternative Non-violente

47 avenue Pasteur
93100 MONTREUIL
+33 (0)1 45 44 48 25

Publié le 04/11/2015 @ 17:00  - aucun commentaire - |     |
LIBERTE D’EXPRESSION POUR BDS FRANCE 34  -  par MAN-Montpellier
COMMUNIQUÉ   13 octobre 2015

LIBERTE D’EXPRESSION POUR BDS FRANCE 34

Depuis plus de 10 ans le mouvement de solidarité à la Palestine et depuis 6 ans le comité BDS (Boycott Désinvestissement Sanctions) France 34  tient un stand sur la Place de la Comédie. Pas une seule fois la police n’a eu à intervenir ou à déplorer un quelconque incident.

Lancée en 2005 à l’appel de la société civile palestinienne la Campagne BDS est une campagne non-violente pour contraindre Israël à respecter et appliquer  le droit en matière de fin de la colonisation, retour des réfugiés et égalité des Palestiniens d’Israël. Les succès rencontrés par cette campagne ont fait de BDS la cible à abattre pour le gouvernement israélien. Netanyahu a débloqué des fonds spéciaux et déclaré que le BDS était « une menace stratégique » pour Israël, en traitant bien sûr BDS d’antisémitisme. Car toute critique de la politique d’Israël est assimilée à de l’antisémitisme. En France la LICRA et le CRIF notamment ont relayé cette déclaration. Plus récemment le BNVCA a demandé la dissolution de BDS  et le groupe « Les Républicains » a fait de même, sans succès, au conseil de Paris

A Montpellier c’est la LICRA qui a organisé une manifestation et a demandé à la mairie et à la préfecture d’interdire toute expression du comité BDS France 34 (rassemblement, stand) pour trouble à l’ordre public. La mairie a obtempéré : elle exige du comité BDS France 34 qu’il demande, au moins 2 mois à l’avance, une autorisation pour tenir un stand comme tous les stands commerciaux. Il s’agit bien d’une atteinte à la liberté d’expression ! En quoi en effet BDS relève-t-il du commerce et de l’artisanat ? BDSF34 est une association de solidarité internationale.

Au moment où l’offensive coloniale israélienne contre le peuple palestinien s’intensifie accompagnée d’une très dure répression, plus que jamais la défense de BDS est une nécessité.

Le droit de manifester et de se rassembler est un droit constitutionnel, nous y sommes attachés.

Pour défendre la liberté d’expression nous appelons à :

RASSEMBLEMENT : Samedi 17 octobre à 14h Place de la Comédie

Conférence de presse sur place à 14h30

Premiers signataires : Association France Palestine Solidarité Nîmes (AFPS Nîmes), Association des Palestiniens du Languedoc-Roussillon (APLR), ATTAC Montpellier, Alternative Libertaire (A.L)., Campagne Civile Internationale pour la Protection du Peuple Palestinien 34 (CCIPPP34), CIMADE LR, Comité BDS France 30 (BDSF30), Comité BDS France 34 (BDSF34), Comité BDS Sud-Aveyron (BDS S-A), Collectif des Musulmans de France (CMF), Cercle PODEMOS Montpellier, Ensemble !34 (FdG), Les Tricoteuses en furie, Maison de la Paix - Amis de l'Arche de Montpellier, Mouvement pour une Alternative Non-violente 34 (MAN 34), Nouveau Parti Anticapitaliste 34 (NPA34), Parti de Gauche 34 (PG34), Solidaires 34 , Union Juive Française pour la Paix 34 (UJFP34)… 

Publié le 14/10/2015 @ 20:49  - aucun commentaire - |     |
Film "La petite étincelle"  -  par   Phil_OGM
La petite étincelle

Un film de Simone FLUHR et Daniel COCHE

 Petite_etincelle_image002.jpg

cinéma Utopia Montpellier

dimanche 10 mai à 10h 30


 
Séance unique

en partenariat avec le Mouvement pour une Alternative Non-violente,

suivie d'une rencontre avec les réalisateurs


 
********************
Petit déjeuner décroissant (et pains au chocolat) participatif : ouverture des portes à 9h45,

Utopia offre café et thé, les spectateurs apportent fruits, gâteaux, et autres saines gourmandises à partager...
*********************
 
La petite étincelle (57 mn)

 

Ne jamais baisser les bras! Ne jamais se résigner à l'inacceptable! Amoureuse de la vie sous toutes ses formes, Solange Fernex a été de tous les combats écolo depuis les années 70. Peu d'entre nous la connaissent et c'est tout le mérite de ce très beau film de nous la faire découvrir. C'est regonflé à bloc que l'on sort de la salle!

Le film retrace son parcours, rappelle ses actions les plus marquantes pour préserver la vie menacée par une idéologie de profit et de compétitivité, transmet ses convictions de lutte non-violente et positive, en s'appuyant sur des images qu'elle a elle même tournées lors des combats menés.

.............................................................................................................................................................................................................. 
 

"En Alsace, Solange Fernex est une pionnière de l’écologie au moment où on ne parlait pas encore d’écologie.

 Quand je la contacte en 2006 pour faire un portrait d’elle et de son parcours, elle me demande de faire vite car ses jours sont comptés en raison d’un cancer.

 Ce film retrace nos rencontres où s’expriment ses souvenirs des actions les plus marquantes menées pour préserver la vie menacée par une idéologie de profit et de compétitivité, de « bulldozer » disait-elle.

 Ce film est également pétri par ses convictions de lutte non-violente et positive, convictions jamais lâchées, avec à l’appui, des images d’archives tournées par elle sur différents lieux d’occupations de terrain et de manifestations de protestation.

Enfin, ce film porte aussi la question de la finitude, Solange Fernex étant décédée avant son aboutissement. En quelque sorte, un testament qu’elle adresse au monde qui nous entoure et à son devenir."

==================

Bande annonce du film :


La petite étincelle par dorafilms

Publié le 22/04/2015 @ 15:35  - aucun commentaire - |     |