Vous êtes ici :   Accueil » Quatrième Conférence Internationale sur la résistance non violente de Bil’in : Déclaration finale - 26 avril 2009

Mouvement pour une

Alternative

Non-violente

Groupe de Montpellier

Petite présentation
Le groupe de Montpellier du Mouvement pour une Alternative Non-violente est né officiellement en 1976. Il fait partie de la vingtaine de groupes qui forment le MAN au niveau national.
Le MAN Montpellier est membre de la
Maison des Tiers-Mondes et de la Solidarité Internationale.
Articles
Sur le site national
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
T2hK
Recopier le code :
13 Abonnés
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
https://man.non-violence-herault.org/data/fr-articles.xml

au nom de Bassem Abu Rahma

En ce jour de conclusion de notre conférence (22-24 avril 2009), nous évoquons notre ami et frère de lutte, Bassem Abu Rahma, tué par l’armée israélienne vendredi dernier au cours de la manifestation pacifique hebdomadaire. Nos cœurs et nos prières vont à sa famille et nous leur souhaitons la paix en ces temps difficiles. Nos pensées et nos prières vont aussi à Tristan Anderson et à sa famille. Tristan, un militant solidaire Etasunien, a été gravement blessé par balle par l’armée israélienne le mois dernier alors qu’il visitait le village de Ni’lin.

La Quatrième Conférence de Bil’in pour la Résistance Non-Violente se tient cette année à un moment critique du conflit israélo-palestinien. Alors que la violence et l’oppression contre le peuple palestinien pour le forcer à se soumettre s’est intensifiée, et qu’un gouvernement extrémiste a accédé au pouvoir, la direction palestinienne est divisée et affaiblie de manière inacceptable.

A Gaza, les Palestiniens souffrent encore de l’impact de l’attaque israélienne barbare, l’Opération Plomb Fondu, et du blocus inhumain imposé sur la bande depuis des années. En Cisjordanie, les autorités israéliennes ont intensifié leurs initiatives de nettoyage ethnique, en particulier dans la région de Jérusalem, par des expulsions, des assassinats systématiques, des détentions, la construction de colonies et la construction du mur d’Apartheid. Par un système de contrôle sophistiqué de plus de 600 checkpoints militaires et des centaines d’ordres de démolition de maisons, de confiscations de terres et de blocus, Israël crée activement des faits sur le terrain qui rendront impossible tout règlement pacifique du conflit.

Face à cette douloureuse réalité, le peuple palestinien doit poursuivre et développer sa résistance populaire pour protéger ses droits élémentaires à la vie et à la liberté et réaliser ses aspirations à un futur pacifique, comme le reste du monde.

Les participants à la 4ème Conférence de Bil’in pour la Résistance Non-Violente sont engagés pour les droits du peuple palestinien : soutenir et promouvoir les formes populaires de résistance partout dans les territoires palestiniens occupés, encourager la direction palestinienne et la société civile à prendre un rôle plus actif dans le mouvement de résistance populaire, promouvoir la culture de résistance et le mouvement de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) contre Israël, unifier géographiquement et politiquement le peuple palestinien en impliquant les Palestiniens de la bande de Gaza dans le mouvement populaire et en aidant à lever le blocus et l’isolement, et élever la conscience des réalités quotidiennes de la souffrance palestinienne sous l’occupation par des visites de terrain.

Les participants à la Conférence soulignent l’importance de la résistance populaire comme stratégie efficace pour contrer l’oppression. Récemment, plusieurs campagnes de résistance populaire ont été lancées ou élargies. Les participants ont discuté des développements à Ni’lin, Al-Ma’sara, dans la vallée du Jourdain, le sud d’Hébron et à Bil’in comme modèles de résistance populaire efficace. Ceci est complété par des développements importants du mouvement BDS au niveau international. En France et au Canada, des procès ont été engagés contre ceux qui bénéficient de l’occupation et des colonies. La campagne partie de New-York de boycott du promoteur de colonies Lev Leviev s’est étendue à la Grande Bretagne et à la Norvège.

Sur la base des discussions de la Conférence et des ateliers, les participants ont décidé d’adopter les stratégies unificatrices suivantes comme base de travail du mouvement de résistance populaire :

Boycott, Désinvestissement et Sanctions contre Israël (BDS)

* Tenir des conférences dans les différentes régions actives dans le BDS pour coordonner les campagnes et initiatives du BDS. * Sur la base de la résolution adoptée par le Forum Social Mondial en janvier 2009, tenir une journée d’action BDS mondiale chaque année le 30 mars, qui coïncide aussi avec le Jour de la Terre.

Pousser vers la responsabilité judiciaire pour crimes de guerre

* Intensifier les campagnes populaires à tous les niveaux pour poursuivre les criminels de guerre israéliens. * Coordonner entre la société civile palestinienne et des associations de Droits Humains en Europe et aux USA engagées dans la poursuite des crimes de guerre israéliens.

Répandre et soutenir la résistance non-violente populaire

* Créer un comité de coordination avec des représentants des comités populaires venus à la conférence, pour faciliter la mise en œuvre des conclusions de la conférence annuelle de Bil’in et pour soutenir la résistance populaire.

* Augmenter la coordination entre les comités populaires.

* Fournir des données accessibles sur les activités du mouvement populaire palestinien de résistance.

* Atteindre les médias, en mettant l’accent sur les succès du mouvement de résistance populaire.

* Partager les expériences et les enseignements des autres mouvements populaires dans le monde.

* Faire la différence entre le rôle du mouvement populaire et celui des partis politiques et factions de l’Autorité Palestinienne.

Construire un mouvement international de solidarité avec la Palestine

* Améliorer la coordination des groupes de la société civile internationale solidaires de la résistance populaire non-violente via des initiatives transversales, comme les groupes de travail du Forum Social Mondial pour la Palestine.

* Renforcer la communication, l’argumentation et la capacité de lobbying des mouvements de solidarité en mettant l’accent sur le respect de la loi internationale et des droits humains en Palestine et en montant la pression sur les gouvernements étrangers et les politiciens.

* Rejoindre le mouvement BDS, promouvoir des relations commerciales justes avec la Palestine, rejeter le rehaussement des accords de coopération Europe-Israël et demander la suspension de tels accords tant qu’Israël viole la loi internationale.

* Presser les gouvernements et les parlements à prendre position contre le siège de Gaza, faire rendre comptes aux criminels de guerre israéliens dans les tribunaux internationaux (y compris un Tribunal Russell sur la Palestine) et souligner la voix des groupes israéliens anti-occupation qui dénoncent ces crimes.

* Renforcer d’autres initiatives internationales pour : contester les ventes d’armes à Israël, protéger les prisonniers palestiniens, promouvoir des projets de jumelage avec des villes/universités/camps de réfugiés palestiniens, envoyer des équipes de paix dans les Territoires Occupés et organiser des visites de terrain pour les politiciens, juristes et journalistes.

Les participants demandent aussi ce qui suit

Au niveau palestinien

* De parvenir à l’unité nationale, une condition à la libération nationale.

* De sérieux efforts par le Président et le gouvernement palestiniens pour mettre en œuvre l’avis de la Cour Internationale de Justice du 9 juillet 2004 et la résolution de l’Assemblée Générale de l’ONU qui s’ensuivit.

* Que les dirigeants et responsables palestiniens soutiennent le mouvement de résistance populaire et adoptent une attitude ferme contre la judaïsation et le nettoyage ethnique de Jérusalem et contre l’expansion des colonies et la construction du mur d’Apartheid.

* Que les factions nationales palestiniennes cautionnent la résistance populaire, nommément le mouvement BDS.

Au niveau israélien

* Renforcer les liens avec les groupes de paix israéliens qui rejoignent la résistance populaire palestinienne contre l’occupation et l’oppression.

* Rejeter toute forme de normalisation et isoler tous ceux qui s’y livrent.

Au niveau international

* Institutionnaliser les relations entre le mouvement de résistance populaire palestinien et les militants de la solidarité internationale et inviter plus d’entre eux à rejoindre et à soutenir le mouvement.

* Appeler toutes les organisations internationales, syndicats, militants de la paix et institutions de la société civile à présenter le récit palestinien dont ils ont été les témoins directs, et à combattre la propagande israélienne qui déshumanise le peuple palestinien.

Finalement, les participants de la conférence ont décidé que la Conférence internationale de Bil’in pour la Résistance Non-Violente se tiendra chaque année en avril.

http://www.bilin-village.org/franca...

traduction: JP B, CCIPPP

publié  sur le site de l’AFPS : www.france-palestine.org

le dimanche 26 avril 2009


Date de création : 26/04/2009 @ 16:45
Dernière modification : 26/04/2009 @ 16:47
Catégorie : Articles - Palestine - Israël
Page lue 897 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Site hébergé par la coopérative

Coop hébergeurs-hébergés Ouvaton

CAMPAGNE
NATIONALE

Agenda
Vous êtes ici :   Accueil » Quatrième Conférence Internationale sur la résistance non violente de Bil’in : Déclaration finale - 26 avril 2009

Mouvement pour une

Alternative

Non-violente

Groupe de Montpellier

Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
T2hK
Recopier le code :


  186043 visiteurs
  6 visiteurs en ligne

  Nombre de membres 10 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!