En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés.
Mentions légales.
Vous êtes ici :   Accueil » Nouvelles » Résistance
    Imprimer la page...

Nouvelles - Résistance

 9 membres
Connectés : ( personne )
Boycott UNILEVER en soutien aux "Fralib".  -  par MAN_Montpellier
ACTION DE SENSIBILISATION À BEDARIEUX SUR LE PARKING D'INTERMARCHÉ.
 
action_unilever_bedarieux.jpg

L'association ATTAC Bédarieux Hauts Cantons, ainsi que le groupe MAN (Mouvement pour une Alternative Non violente) de Montpellier, le Collectif pour la Non-violence de Bédarieux et le syndicat Solidaires se sont mobilisés le samedi 7 Décembre pour soutenir les salariés de l'usine FRALIB et pour sensibiliser les clients d'Intermarché, en leur proposant un boycott des produits de la multinationale anglo-néerlandaise Unilever.

En effet, à grand renfort de panneaux et de tracts (300 tracts ont été distribués en une matinée), les militants altermondialistes ont expliqué le combat mené par ces salariés de Gémenos, près de Marseille, depuis trois ans.
Pour toutes les personnes qui ont pris le temps de partager leurs réflexions sur ce sujet, l'accueil a été très favorable.

La multinationale aux 400 marques a décidé en 2010 de fermer l'usine provençale de Thé et Infusions (datant de 1896), de licencier ses 182 employés, pour délocaliser la production en Pologne.

Aujourd'hui, 72 personnes se battent pour créer une Scop (société coopérative et participative), afin de reprendre l'activité, en misant sur le bio et le local. Mais Unilever refuse de céder la marque Thé Elephant, qui n'est pourtant connue qu'en France.

La multinationale Unilever, quatrième acteur mondial de l'agroalimentaire, avec un chiffre d'affaire de 50 milliards d'euros et de 7,1 milliards de bénéfices, s'est heurté par trois fois à la justice française qui a refusé ses plans de « sauvegarde de l'emploi », et l'a condamné à une astreinte journalière en cas de non application de la décision du tribunal.

C'est pourquoi la sensibilisation de l'opinion publique et la solidarité est importante, cela permettra peut-être aux « fralibiens » de maintenir une activité et un savoir faire en Provence, donc des emplois en France.

 
Publié le 17/12/2013 10:30   | |    |


Commentaires

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !