En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
 
 
 
 

Actualités - Palestine-Israël

Communiqué : Plus que jamais, mettre fin au blocus de Gaza.  -  par MAN_Montpellier
Dans la nuit du 30 au 31 mai 2010, des commandos israéliens ont pris d'assaut les bateaux de la "flottille de la liberté" et ont tiré à balles réelles sur leurs occupants,  faisant au moins 9 morts. Cet assaut a eu lieu en dehors des eaux territoriales israéliennes, au mépris de toutes les règles internationales en vigueur.

La presse israélienne s'est vue censurer sur ces faits commis par les forces militaires.

Cette réaction violente est inacceptable par rapport à l'action des militants internationaux pour la Paix.

Le Mouvement pour une Alternative Non-violente dénonce cette agression meurtrière, perpétrée contre des militants pour les droits de l'homme et des élus (parlementaires français, chypriotes et européens), dont le seul objectif était de tenter de mettre fin au blocus de la bande de Gaza. Celui-ci est en vigueur depuis plus de trois ans et il empêche toute reconstruction après la guerre menée par Israël il y a un an et demi. Les bateaux transportaient des maisons préfabriquées, du ciment, du matériel médical, des fauteuils roulants, etc.

Le MAN appelle le gouvernement français à exercer ses responsabilités, à prendre toutes les mesures nécessaires à la levée immédiate du blocus de Gaza et à s'engager pour qu'une enquête internationale, exhaustive et impartiale fasse rapidement toute la lumière sur les actes commis le 31 mai.
D'autre part, le MAN souhaite que le gouvernement français, comme l'a déjà fait le gouvernement irlandais, demande instamment à Israël de laisser arriver à bon port le "Rachel Connie", son équipage, les militants qui se trouvent à bord, dont la prix Nobel de la Paix Maired Corrigan-Maguire, et toutes les marchandises transportées.

Face à de tels agissements en dehors des moyens légitimes, il est plus que jamais nécessaire de ne pas entrer dans la spirale de la violence. Le MAN appelle à renforcer les actions de boycott, de désinvestissements économiques et de sanctions vis à vis de Israël tant que celui-ci ne respectera pas les décisions de l'ONU et les conventions internationales concernant la guerre, en particulier vis à vis des territoires occupés et du respect de la société civile.

Dans la nuit du 30 au 31 mai 2010, des commandos israéliens ont pris d'assaut les bateaux de la "flottille de la liberté" et ont tiré à balles réelles sur leurs occupants,  faisant au moins 9 morts. Cet assaut a eu lieu en dehors des eaux territoriales israéliennes, au mépris de toutes les règles internationales en vigueur.

La presse israélienne s'est vue censurer sur ces faits commis par les forces militaires.

Cette réaction violente est inacceptable par rapport à l'action des militants internationaux pour la Paix.

Le Mouvement pour une Alternative Non-violente dénonce cette agression meurtrière, perpétrée contre des militants pour les droits de l'homme et des élus (parlementaires français, chypriotes et européens), dont le seul objectif était de tenter de mettre fin au blocus de la bande de Gaza. Celui-ci est en vigueur depuis plus de trois ans et il empêche toute reconstruction après la guerre menée par Israël il y a un an et demi. Les bateaux transportaient des maisons préfabriquées, du ciment, du matériel médical, des fauteuils roulants, etc.

Le MAN appelle le gouvernement français à exercer ses responsabilités, à prendre toutes les mesures nécessaires à la levée immédiate du blocus de Gaza et à s'engager pour qu'une enquête internationale, exhaustive et impartiale fasse rapidement toute la lumière sur les actes commis le 31 mai.
D'autre part, le MAN souhaite que le gouvernement français, comme l'a déjà fait le gouvernement irlandais, demande instamment à Israël de laisser arriver à bon port le "Rachel Connie", son équipage, les militants qui se trouvent à bord, dont la prix Nobel de la Paix Maired Corrigan-Maguire, et toutes les marchandises transportées.

Face à de tels agissements en dehors des moyens légitimes, il est plus que jamais nécessaire de ne pas entrer dans la spirale de la violence. Le MAN appelle à renforcer les actions de boycott, de désinvestissements économiques et de sanctions vis à vis de Israël tant que celui-ci ne respectera pas les décisions de l'ONU et les conventions internationales concernant la guerre, en particulier vis à vis des territoires occupés et du respect de la société civile.

Fermer

Publié le 02/06/2010 @ 21:53   |