En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
 
 
 
 

Nouvelles des Amis -

le site du MAN Montpellier


Site du MAN Montpellier: la non-violence dans les relations, du niveau inter-individuel au niveau international


Lettre d'information de novembre 2019 - par MAN_Montpellier le 13/11/2019 @ 12:06 

Quelques informations du Mouvement pour une Alternative Non-violente, groupe de Montpellier

logo du MAN

Bonjour à toutes et tous,

Quelques nouvelles autour de ce qui s'est passé, et ce qui se passera pour le MAN Montpellier.

C'est passé:

octobre, les rendrez-vous autour de la marche Jai Jagat furent riches:

> 2 octobre: c'était le départ de Jai Jagat avec une grande soirée d'information et de fête à Montpellier pour marquer le départ de cette marche internationale. Ce moment important a permis de présenter Jai Jagat et le travail d'Ekta Parishad à de nouvelles personnes. Grand merci à tout le collectif, et aux groupes de musique qui sont venus ce soir là. Toutes les informations sont à suivre sur le site du collectif "Paysans sans Terre d'ici et d'ailleurs"

La présentation de Jai Jagat était faite, pour la partie internationale par Christian Boury-Esnault du MAN Montpellier. Présentation similaire à celle faite au café actualité du CTDM, et dont vous pouvez retrouver le son capturé par la radio FM+ sur le site "Paysans sans Terre": C'est ICI.

> 5 octobre: le MAN Montpellier a animé un atelier de jeux coopératifs à Celleneuve, dans le cadre d'une animation de quartier, place Mansart, avec l'Esperluette, un projet de création de lieu collectif "café-épicerie-cuisine" associatif et solidaire. Le retour en images sur le site du MAN Montpellier.

> 16 octobre: C'était le procès de José-Luis Moragues convoqué devant le Tribunal, pour ses actions de soutien pour la justice en Palestine avec BDS . Procès gagné, puisqu'aucune charge n'est retenue ! (voir le reportage de France 3) Toutefois le procès qui s'est déroulé, et ceux à suivre: encore 2 convocations devant les tribunaux à Montpellier! Ces procès coûtent chers . Une campagne de dons est lancée, à laquelle nous vous invitons à participer. Le communiqué du MAN à ce sujet, avec toutes les explications pour participer, est sur le site.

A venir en novembre:

> 23 et 24 novembre: Le MAN sera présent au Marché de Noël équitable et Solidaire, organisé à Clermont l'Hérault, dans le cadre de la Quinzaine des Tiers-Mondes. L'association "Trajectoires équitables" porteuse du projet, a invité le collectif "Paysans Sans Terre d'ici et d'ailleurs" pour présenter Jai Jagat. Le Thème de cette année du marché est... l'Asie. Ca tombe bien. Si vous passez vers Clermont, nous serons ravis de vous rencontrer !

Plus d'explications: ICI

> 27 novembre: réunion mensuelle du MAN, 16h30 à la Mison des Tiers-Mondes et de la Solidarité Internationale. Voir l'agenda de novembre.

> du 15 au 29 novembre: C'est la 30ème Quinzaine des Tiers-Mondes organisée par la MTMsi, dont le MAN est membre. Le thème cette année: "Quel Monde voulons nous ? Faire tomber les murs… Lancer des ponts". Tout le programme est sur le site de la MTMSI: C'est là.

Autres informations:

- Une lettre d'information spécifique des actions autour de Jai Jagat Montpellier  a été mise en place. Vous pouvez vous y abonner en envoyant un courriel (suivre ce lien). Remarque: n'ayez crainte, si ça ne vous plait pas, le désabonnement est aussi simple que l'abonnement !

Et bien sûr, pour celles et ceux qui le souhaitent, vous pouvez toujours adhérer au MAN ou le soutenir financièrement. Après novembre, les adhésions compteront pour l'année 2020 ! Vous pouvez désormais adhérer en ligne, et c'est ICI.

Nucléaire: La campagne pour la signature du TIAN est toujours en cours. N'oubliez pas de signer la pétition: https://fsan.fr

A très bientôt !

Le MAN Montpellier

Lettre d'information de novembre 2019 - par MAN_Montpellier le 13/11/2019 @ 12:06 

Quelques informations du Mouvement pour une Alternative Non-violente, groupe de Montpellier

logo du MAN

Bonjour à toutes et tous,

Quelques nouvelles autour de ce qui s'est passé, et ce qui se passera pour le MAN Montpellier.

C'est passé:

octobre, les rendrez-vous autour de la marche Jai Jagat furent riches:

> 2 octobre: c'était le départ de Jai Jagat avec une grande soirée d'information et de fête à Montpellier pour marquer le départ de cette marche internationale. Ce moment important a permis de présenter Jai Jagat et le travail d'Ekta Parishad à de nouvelles personnes. Grand merci à tout le collectif, et aux groupes de musique qui sont venus ce soir là. Toutes les informations sont à suivre sur le site du collectif "Paysans sans Terre d'ici et d'ailleurs"

La présentation de Jai Jagat était faite, pour la partie internationale par Christian Boury-Esnault du MAN Montpellier. Présentation similaire à celle faite au café actualité du CTDM, et dont vous pouvez retrouver le son capturé par la radio FM+ sur le site "Paysans sans Terre": C'est ICI.

> 5 octobre: le MAN Montpellier a animé un atelier de jeux coopératifs à Celleneuve, dans le cadre d'une animation de quartier, place Mansart, avec l'Esperluette, un projet de création de lieu collectif "café-épicerie-cuisine" associatif et solidaire. Le retour en images sur le site du MAN Montpellier.

> 16 octobre: C'était le procès de José-Luis Moragues convoqué devant le Tribunal, pour ses actions de soutien pour la justice en Palestine avec BDS . Procès gagné, puisqu'aucune charge n'est retenue ! (voir le reportage de France 3) Toutefois le procès qui s'est déroulé, et ceux à suivre: encore 2 convocations devant les tribunaux à Montpellier! Ces procès coûtent chers . Une campagne de dons est lancée, à laquelle nous vous invitons à participer. Le communiqué du MAN à ce sujet, avec toutes les explications pour participer, est sur le site.

A venir en novembre:

> 23 et 24 novembre: Le MAN sera présent au Marché de Noël équitable et Solidaire, organisé à Clermont l'Hérault, dans le cadre de la Quinzaine des Tiers-Mondes. L'association "Trajectoires équitables" porteuse du projet, a invité le collectif "Paysans Sans Terre d'ici et d'ailleurs" pour présenter Jai Jagat. Le Thème de cette année du marché est... l'Asie. Ca tombe bien. Si vous passez vers Clermont, nous serons ravis de vous rencontrer !

Plus d'explications: ICI

> 27 novembre: réunion mensuelle du MAN, 16h30 à la Mison des Tiers-Mondes et de la Solidarité Internationale. Voir l'agenda de novembre.

> du 15 au 29 novembre: C'est la 30ème Quinzaine des Tiers-Mondes organisée par la MTMsi, dont le MAN est membre. Le thème cette année: "Quel Monde voulons nous ? Faire tomber les murs… Lancer des ponts". Tout le programme est sur le site de la MTMSI: C'est là.

Autres informations:

- Une lettre d'information spécifique des actions autour de Jai Jagat Montpellier  a été mise en place. Vous pouvez vous y abonner en envoyant un courriel (suivre ce lien). Remarque: n'ayez crainte, si ça ne vous plait pas, le désabonnement est aussi simple que l'abonnement !

Et bien sûr, pour celles et ceux qui le souhaitent, vous pouvez toujours adhérer au MAN ou le soutenir financièrement. Après novembre, les adhésions compteront pour l'année 2020 ! Vous pouvez désormais adhérer en ligne, et c'est ICI.

Nucléaire: La campagne pour la signature du TIAN est toujours en cours. N'oubliez pas de signer la pétition: https://fsan.fr

A très bientôt !

Le MAN Montpellier

(13/11/2019 @ 12:06)

Jeuc coopératifs pour l'événement de l'Esperluette - par MAN_Montpellier le 28/10/2019 @ 13:36 

L'Esperluette, c'est une association du quartier de Celleneuve, à Montpellier, avec un projet de cohésion sociale et d'échange dans ce quartier de Montpellier. Epicerie/café solidaire, groupement d'achats, événements conviviaux dans le quartier

L'esperluette se présente ainsi:

"un collectif d’habitants du quartier Celleneuve à Montpellier souhaitant créer un café-épicerie-cuisine associatif et solidaire. Notre but est de permettre des rencontres, des échanges, de la convivialité et de la solidarité entre habitants... et de défendre l’accès à une alimentation durable pour tous."

Le 5 octobre dernier, le MAN Montpellier était invité à venir animer un atelier "jeux coopératifs" à destination des jeunes habitants autour de la place Mansart...

Le parachute était ainsi de sortie ! Les photos sont celles de l'Esperluette...

Page FB de l'Esperluette: c'est ICI

jeux-coop-esperluette.jpg

jeux-coop-esperluette2.jpg

Jeuc coopératifs pour l'événement de l'Esperluette - par MAN_Montpellier le 28/10/2019 @ 13:36 

L'Esperluette, c'est une association du quartier de Celleneuve, à Montpellier, avec un projet de cohésion sociale et d'échange dans ce quartier de Montpellier. Epicerie/café solidaire, groupement d'achats, événements conviviaux dans le quartier

L'esperluette se présente ainsi:

"un collectif d’habitants du quartier Celleneuve à Montpellier souhaitant créer un café-épicerie-cuisine associatif et solidaire. Notre but est de permettre des rencontres, des échanges, de la convivialité et de la solidarité entre habitants... et de défendre l’accès à une alimentation durable pour tous."

Le 5 octobre dernier, le MAN Montpellier était invité à venir animer un atelier "jeux coopératifs" à destination des jeunes habitants autour de la place Mansart...

Le parachute était ainsi de sortie ! Les photos sont celles de l'Esperluette...

Page FB de l'Esperluette: c'est ICI

jeux-coop-esperluette.jpg

jeux-coop-esperluette2.jpg

(28/10/2019 @ 13:36)

BDS 34 en procès le 16 octobre - par MAN_Montpellier le 29/09/2019 @ 21:31 

NOUVELLE ATTEINTE FLAGRANTE A LA LIBERTÉ D’EXPRESSION DE BDS À MONTPELLIER :

Depuis le samedi 6 avril 2018, chaque samedi (jusqu’en juillet) BDS France Montpellier a tenu son stand place de la comédie en soutien à la première Grande Marche du Retour à Gaza et ce malgré les interdictions abusives de la Mairie.

Le 19 mai 2018 la Campagne BDS France Montpellier appelait à une manifestation (déclarée en préfecture) contre les assassinats de civils palestiniens par les snipers israéliens dans la Bande de Gaza et plantait son chapiteau place de la Comédie. Deux fonctionnaires de la police municipale sont rapidement passés à vélo pour dire à José-Luis Moragues qu’ils le verbalisaient pour « occupation illégale de l’espace public » et son vite partis sous les huées des manifestant.e.s rassemblés.
huées

La police municipale part sous les huées…

Une semaine plus tard José-Luis, militant BDS France,  reçoit à son domicile une contravention de la police municipale pour : « Émission de bruit portant atteinte à la tranquillité du voisinage ou à la santé de l’homme » le 19 mai 2018 à 16h01, place de la Comédie.

Depuis quand faire du bruit pendant une manifestation est-il passible de poursuites ? Peut-on inculper une personne pour un délit commis en un lieu où elle n’était pas ?

A 16h01, la manifestation, qui avait quitté la place de la Comédie vers 15h40 était au niveau de la place Jean Jaurès (400m plus loin). José-Luis qui faisait des photos en tête de manifestation n’était donc pas sur la Comédie !

Parce qu’il conteste cette contravention et dénonce une nouvelle atteinte à la liberté d’expression et de manifester qui se cache derrière une prétendue infraction au code de la santé publique, José-Luis Moraguès est convoqué au tribunal de police.

Le procès est fixé au Mercredi 16 octobre 8h30 au tribunal de police, (TGI) place Pierre Flotte à Montpellier.

Vous êtes tous-tes invité.e.s au rassemblement de solidarité dès 8h pour le  Café, thé …


Afficher une carte plus grande

Précisions et compléments d'informations sur le site de BDS France Montpellier:

https://bdsf34.wordpress.com/2019/09/16/jusquou-ira-la-mairie-de-montpellier-pour-soutenir-lapartheid-israelien/

BDS-panorama.jpg

BDS 34 en procès le 16 octobre - par MAN_Montpellier le 29/09/2019 @ 21:31 

NOUVELLE ATTEINTE FLAGRANTE A LA LIBERTÉ D’EXPRESSION DE BDS À MONTPELLIER :

Depuis le samedi 6 avril 2018, chaque samedi (jusqu’en juillet) BDS France Montpellier a tenu son stand place de la comédie en soutien à la première Grande Marche du Retour à Gaza et ce malgré les interdictions abusives de la Mairie.

Le 19 mai 2018 la Campagne BDS France Montpellier appelait à une manifestation (déclarée en préfecture) contre les assassinats de civils palestiniens par les snipers israéliens dans la Bande de Gaza et plantait son chapiteau place de la Comédie. Deux fonctionnaires de la police municipale sont rapidement passés à vélo pour dire à José-Luis Moragues qu’ils le verbalisaient pour « occupation illégale de l’espace public » et son vite partis sous les huées des manifestant.e.s rassemblés.
huées

La police municipale part sous les huées…

Une semaine plus tard José-Luis, militant BDS France,  reçoit à son domicile une contravention de la police municipale pour : « Émission de bruit portant atteinte à la tranquillité du voisinage ou à la santé de l’homme » le 19 mai 2018 à 16h01, place de la Comédie.

Depuis quand faire du bruit pendant une manifestation est-il passible de poursuites ? Peut-on inculper une personne pour un délit commis en un lieu où elle n’était pas ?

A 16h01, la manifestation, qui avait quitté la place de la Comédie vers 15h40 était au niveau de la place Jean Jaurès (400m plus loin). José-Luis qui faisait des photos en tête de manifestation n’était donc pas sur la Comédie !

Parce qu’il conteste cette contravention et dénonce une nouvelle atteinte à la liberté d’expression et de manifester qui se cache derrière une prétendue infraction au code de la santé publique, José-Luis Moraguès est convoqué au tribunal de police.

Le procès est fixé au Mercredi 16 octobre 8h30 au tribunal de police, (TGI) place Pierre Flotte à Montpellier.

Vous êtes tous-tes invité.e.s au rassemblement de solidarité dès 8h pour le  Café, thé …


Afficher une carte plus grande

Précisions et compléments d'informations sur le site de BDS France Montpellier:

https://bdsf34.wordpress.com/2019/09/16/jusquou-ira-la-mairie-de-montpellier-pour-soutenir-lapartheid-israelien/

BDS-panorama.jpg

(29/09/2019 @ 21:31)

Jai jagat: soirée du 2 octobre à Montpellier, pour le départ de la marche internationale. - par MAN_Montpellier le 29/09/2019 @ 21:09 

Le 2 octobre 2019, c'est le départ de la marche Jai Jagat.

A Montpellier, le MAN, en partenariat avec toutes celles et tous ceux qui forment le collectif "Paysans sans terre, d'ici et d'ailleurs" propose une soirée d'information et de fête.

Toutes les informations sont sur le SITE DU COLLECTIF !

Jai jagat: soirée du 2 octobre à Montpellier, pour le départ de la marche internationale. - par MAN_Montpellier le 29/09/2019 @ 21:09 

Le 2 octobre 2019, c'est le départ de la marche Jai Jagat.

A Montpellier, le MAN, en partenariat avec toutes celles et tous ceux qui forment le collectif "Paysans sans terre, d'ici et d'ailleurs" propose une soirée d'information et de fête.

Toutes les informations sont sur le SITE DU COLLECTIF !

(29/09/2019 @ 21:09)

Observer l’action de la police et de la gendarmerie est un droit ! Soutien à Camille Halut - par MAN_Montpellier le 16/09/2019 @ 21:44 

Note du MAN Montpellier: Camille Halut est membre de la LDH Montpellier, et agit dans la "Legal Team". Elle a été arrêtée dans le cadre des manifestations autour du G7 de Biarritz, alors qu'elle agissait en tant qu'observatrice de la Legal Team.


Comité de soutien à Camille Halut, poursuivie dans le cadre de ses missions d’observatrice LDH. Ce comité, à l’initiative de la LDH et sous la présidence de Me Henri Leclerc, avocat et président d’honneur de la LDH, réunit plus d’une cinquantaine d’organisations (1).

Vous aussi soutenez la en signant la pétition dédiée ci-dessous !

Texte au format PDF

Les observatoires des libertés publiques participent depuis plusieurs années au respect des droits fondamentaux. La Ligue des droits de l’Homme (LDH), depuis sa fondation en 1898, comme d’autres organisations, agit dans ce sens.

Camille Halut, membre d’un Observatoire des libertés publiques – la Legal Team de la LDH Montpellier – est aujourd’hui poursuivie pénalement pour son activité en matière de défense des droits fondamentaux.

Camille Halut a participé à l’observation des pratiques des forces de police et de gendarmerie en matière de maintien de l’ordre public, lors du mouvement des « gilets jaunes ». Ses observations ont ainsi permis la rédaction de plusieurs rapports, dont l’un a été produit devant le Conseil d’Etat dans le cadre du référé liberté tendant à l’interdiction de l’usage des LBD 40. Ses observations ont également servi de support à des saisines de l’IGPN et ont, notamment, participé à l’identification de l’auteur d’un tir de LBD 40 sur un manifestant pacifique, au cours d’une manifestation à Montpellier.

Dans le cadre de sa mission d’observatrice, elle a été victime d’insultes et de violences policières, comme d’autres observateurs.

Convoquée au commissariat pour une audition libre, Camille Halut a été immédiatement mise en garde à vue et renvoyée ensuite à l’audience du tribunal correctionnel de Montpellier du 1er octobre 2019 pour « entrave à la circulation », alors qu’elle accomplissait sa mission d’observatrice en suivant une manifestation de trois mille personnes qui s’était déplacée sur l’autoroute le 6 avril.

En poursuivant Camille Halut, parmi trois mille manifestants pour une violation du Code de la route, le parquet, qui n’ignorait rien du rôle de celle-ci, a-t-il l’intention d’interdire l’observation des actions de la police et de la gendarmerie en détournant la loi de son objet ?

Dans un Etat de droit, à l’instar des médias, les observateurs et défenseurs des droits (dont la protection est rappelée, notamment, par les « Lignes directrices » adoptées par la Commission pour la démocratie par le droit du Conseil de l’Europe et par la Déclaration de l’ONU sur les défenseurs des droits de l’Homme), doivent être autorisés à opérer librement dans le cadre de leur mission d’observation de l’exercice de la liberté de réunion et de manifestation. Et cette activité ne peut légitimement constituer un délit.

Les membres du Comité soutiennent Camille Halut et demandent à toutes les autorités administratives et juridictionnelles de respecter les normes internationales, européennes et internes (rappelées par le Défenseur des droits), en matière de liberté de réunion et de manifestation, et d’assurer la protection effective des observateurs et défenseurs des droits fondamentaux.

SIGNER LA PETITION EN LIGNE

Organisations membres du Comité de soutien :

Action non-violente COP21 (ANV-COP21), Alterniba, Amis de la Terre, Amnesty international France, Anticor, Association des Tunisiens en France (ATF), Association France Palestine Solidarité (AFPS), Association européenne pour la défense des droits de l’Homme (AEDH), Attac, Centre de recherche et d’information pour le développement (Crid), Confédération générale du travail (CGT), Confédération nationale du logement (CNL), Confédération paysanne, Comité pour le respect des libertés et des droits de l’Homme en Tunisie (CRLDHT), Comité Vérité pour Adama, Coordination nationale Pas sans nous, Délinquants solidaires, Droit au logement (Dal), Droits et solidarité, Emmaüs France, EuroMed Droits, Fédération des associations de solidarité avec tous-te-s les immigré-e-s (Fasti), Fédération des acteurs de la solidarité (FAS), Fédération des Tunisiens pour une citoyenneté des deux rives (FTCR), Fédération française des motards en colère (FFMC), Fédération indépendante et démocratique lycéenne (FIDL), Fédération internationale des Ligues des droits de l’Homme (FIDH), Fédération nationale de la Libre pensée, Fédération syndicale unitaire (FSU), Femmes Egalité, Fondation Copernic, France nature environnement (FNE), Gilets jaunes de Commercy, Gilets jaunes signataires DECLA TA MANIF, Greenpeace, Groupe d’information et de soutien des immigrés (Gisti), Ligue des droits de l’Homme (LDH), Ligue de l’enseignement, Mouvement pour une alternative non-violente (Man), Médecins du monde, Mémorial 98, Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (Mrap), Mouvement national lycéen (MNL), Oxfam France, Planning familial, Réseau Sortir du nucléaire, Syndicat des avocats de France (Saf), Syndicat national des journalistes (SNJ), Syndicat national des personnels de l’éducation et du social-Protection judiciaire de la jeunesse (SNPES PJJ), SOS Racisme, Union nationale des étudiants de France (Unef), Union nationale lycéenne (UNL), Union syndicale Solidaires.

Observer l’action de la police et de la gendarmerie est un droit ! Soutien à Camille Halut - par MAN_Montpellier le 16/09/2019 @ 21:44 

Note du MAN Montpellier: Camille Halut est membre de la LDH Montpellier, et agit dans la "Legal Team". Elle a été arrêtée dans le cadre des manifestations autour du G7 de Biarritz, alors qu'elle agissait en tant qu'observatrice de la Legal Team.


Comité de soutien à Camille Halut, poursuivie dans le cadre de ses missions d’observatrice LDH. Ce comité, à l’initiative de la LDH et sous la présidence de Me Henri Leclerc, avocat et président d’honneur de la LDH, réunit plus d’une cinquantaine d’organisations (1).

Vous aussi soutenez la en signant la pétition dédiée ci-dessous !

Texte au format PDF

Les observatoires des libertés publiques participent depuis plusieurs années au respect des droits fondamentaux. La Ligue des droits de l’Homme (LDH), depuis sa fondation en 1898, comme d’autres organisations, agit dans ce sens.

Camille Halut, membre d’un Observatoire des libertés publiques – la Legal Team de la LDH Montpellier – est aujourd’hui poursuivie pénalement pour son activité en matière de défense des droits fondamentaux.

Camille Halut a participé à l’observation des pratiques des forces de police et de gendarmerie en matière de maintien de l’ordre public, lors du mouvement des « gilets jaunes ». Ses observations ont ainsi permis la rédaction de plusieurs rapports, dont l’un a été produit devant le Conseil d’Etat dans le cadre du référé liberté tendant à l’interdiction de l’usage des LBD 40. Ses observations ont également servi de support à des saisines de l’IGPN et ont, notamment, participé à l’identification de l’auteur d’un tir de LBD 40 sur un manifestant pacifique, au cours d’une manifestation à Montpellier.

Dans le cadre de sa mission d’observatrice, elle a été victime d’insultes et de violences policières, comme d’autres observateurs.

Convoquée au commissariat pour une audition libre, Camille Halut a été immédiatement mise en garde à vue et renvoyée ensuite à l’audience du tribunal correctionnel de Montpellier du 1er octobre 2019 pour « entrave à la circulation », alors qu’elle accomplissait sa mission d’observatrice en suivant une manifestation de trois mille personnes qui s’était déplacée sur l’autoroute le 6 avril.

En poursuivant Camille Halut, parmi trois mille manifestants pour une violation du Code de la route, le parquet, qui n’ignorait rien du rôle de celle-ci, a-t-il l’intention d’interdire l’observation des actions de la police et de la gendarmerie en détournant la loi de son objet ?

Dans un Etat de droit, à l’instar des médias, les observateurs et défenseurs des droits (dont la protection est rappelée, notamment, par les « Lignes directrices » adoptées par la Commission pour la démocratie par le droit du Conseil de l’Europe et par la Déclaration de l’ONU sur les défenseurs des droits de l’Homme), doivent être autorisés à opérer librement dans le cadre de leur mission d’observation de l’exercice de la liberté de réunion et de manifestation. Et cette activité ne peut légitimement constituer un délit.

Les membres du Comité soutiennent Camille Halut et demandent à toutes les autorités administratives et juridictionnelles de respecter les normes internationales, européennes et internes (rappelées par le Défenseur des droits), en matière de liberté de réunion et de manifestation, et d’assurer la protection effective des observateurs et défenseurs des droits fondamentaux.

SIGNER LA PETITION EN LIGNE

Organisations membres du Comité de soutien :

Action non-violente COP21 (ANV-COP21), Alterniba, Amis de la Terre, Amnesty international France, Anticor, Association des Tunisiens en France (ATF), Association France Palestine Solidarité (AFPS), Association européenne pour la défense des droits de l’Homme (AEDH), Attac, Centre de recherche et d’information pour le développement (Crid), Confédération générale du travail (CGT), Confédération nationale du logement (CNL), Confédération paysanne, Comité pour le respect des libertés et des droits de l’Homme en Tunisie (CRLDHT), Comité Vérité pour Adama, Coordination nationale Pas sans nous, Délinquants solidaires, Droit au logement (Dal), Droits et solidarité, Emmaüs France, EuroMed Droits, Fédération des associations de solidarité avec tous-te-s les immigré-e-s (Fasti), Fédération des acteurs de la solidarité (FAS), Fédération des Tunisiens pour une citoyenneté des deux rives (FTCR), Fédération française des motards en colère (FFMC), Fédération indépendante et démocratique lycéenne (FIDL), Fédération internationale des Ligues des droits de l’Homme (FIDH), Fédération nationale de la Libre pensée, Fédération syndicale unitaire (FSU), Femmes Egalité, Fondation Copernic, France nature environnement (FNE), Gilets jaunes de Commercy, Gilets jaunes signataires DECLA TA MANIF, Greenpeace, Groupe d’information et de soutien des immigrés (Gisti), Ligue des droits de l’Homme (LDH), Ligue de l’enseignement, Mouvement pour une alternative non-violente (Man), Médecins du monde, Mémorial 98, Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (Mrap), Mouvement national lycéen (MNL), Oxfam France, Planning familial, Réseau Sortir du nucléaire, Syndicat des avocats de France (Saf), Syndicat national des journalistes (SNJ), Syndicat national des personnels de l’éducation et du social-Protection judiciaire de la jeunesse (SNPES PJJ), SOS Racisme, Union nationale des étudiants de France (Unef), Union nationale lycéenne (UNL), Union syndicale Solidaires.

(16/09/2019 @ 21:44)

02/06/2020 @ 22:20

Fil Twitter fédéral